Membres du collectif

[Biographies à venir]

Andrea Benvenuto

Fabrice Bertin, docteur en histoire, est professeur associé à l’EHESS. Ses recherches portent notamment sur la mise en place d’un espace Sourd à l’échelle internationale et sur la diffusion du concept d’éducation bilingue.

Auteur de Les Sourds. Une minorité invisible (Autrement, 2010), Ferdinand Berthier ou le rêve d’une nation Sourde (M. Companys, 2010), Le théorème de la chaussette (Eyes éditions, 2016) et Auguste Bébian et les Sourds. Le chemin de l’émancipation (à paraître), il est également l’auteur de nombreux articles (consultables dans l’onglet « nos publications).

 

Yann Cantin est maître de conférence à l’université Paris 8, et docteur en Histoire à l’EHESS. Il se spécialise dans l’histoire de la communauté Sourde en France, et plus particulièrement à Paris, et de l’histoire de la langue des signes en France.

Julie Chateauvert est professeure auxiliaire à l’École d’innovation sociale Elisabeth-Bruyère  de l’Université St-Paul à Ottawa où elle codirige également le Centre de Recherche sur les Innovations et les Transformations sociales. Elle s’intéresse au lien entre art et politique. Plus particulièrement ses travaux ont portés sur la création narrative en langues des signes et sa relation avec des mouvements d’émancipation. Elle développe des outils pour une critique des oeuvres qui sachent les embrasser dans toutes leur complexité et sans projeter sur elles des analyses pensées par et pour la création dans les langues vocales.  

Barbara Fougère est doctorante en cinéma à l’université Paris 1 la Sorbonne. Elle travaille sur le thème de la surdité au cinéma sous la supervision de José Moure. Elle s’intéresse aux différentes représentations des sourds à l’écran mais également à la manière dont la surdité re-configure le vocabulaire cinématographique; ainsi qu’aux contextes de production de films en langue des signes. Elle s’appuie sur les deaf et visual studies afin de repenser l’analyse cinématographique en ne prenant pas la surdité comme objet d’étude mais plutôt comme outil de recherche.

Angelo Frémeaux

Mike Gulliver

Marie-Thérèse L’Huillier

Maati El-Machimi

Olivier Schétrit

Pierre Schmitt étudie les pratiques artistiques en langue des signes. De l’anthropologie linguistique aux Performance Studies, sa démarche se base sur l’ethnographie, l’observation de terrain. Il explore les relations entre sourds et entendants, entre langues des signes et langues vocales, dans les milieux artistiques, en s’intéressant de manière complémentaire aux processus de création, aux œuvres et aux contextes de réceptions.

Soline Vennetier, actuellement élève en 4e année à l’ENS Ulm, qu’elle a intégré en Lettres Modernes avant de se diriger vers une formation en Histoire. Elle est également titulaire d’un Master recherche en Sciences sociales (mention Histoire et civilisations) de l’EHESS depuis juin 2016. Après un mémoire de recherche dirigé par A. Benvenuto et portant sur l’histoire des pratiques et représentations de l’implant cochléaire en France des années 1970 à nos jours, ses recherches s’attachent à l’analyse de l’histoire contemporaine des relations entre les sourds et les divers milieux médicaux. Elle porte également un intérêt particulier à la question de l’implication du chercheur et à la relation entre les études académiques et la communauté sourde.